Decus Lene Te Venero Magistrum

Tashima

Louange à Mañjushrî

Om

Immuable source de bonheur sont les Trois Joyaux
Dont tu émanes et rejaillis
Comme « Refuge sacré, digne refuge,
« Suprêmement glorieux Douce Gloire. »

Tu danses tes danses de fantasmagorie
Selon les perceptions des êtres des espaces et des temps,
Mais l’examen révèle que tu ne te fixes
Dans aucun objet intelligible, et je te rends hommage.

Tu es la plus paisible des déités paisibles,
Douce Gloire au comble de l’absence de misère,
Ton corps de grande compassion emplit l’espace :
Hommage à toi qui joues comme un enfant !

Tu es la plus terrible des déités terribles,
Bourreau de la Mort, à tout tu mets un terme
En avalant le devenir et la paix dans la Dimension :
Hommage à toi, suprême ennemi du temps !

Ton corps adamantin, où l’apparence est inséparable de la vacuité,
Incarne la sagesse de tous les Vainqueurs,
Perfection de Toujours, omniprésent seigneur,
Diamant de Douce Gloire, hommage à toi !

Par le mérite de ces hommages et louanges
Puissent les lumières de la sagesse de Douce Gloire
Rafraîchir le lotus de notre cœur
Jusqu’au cœur de l’Eveil !

Lama Mipham

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Archives